Martine, sa Gravel Tro Breizh 2018

Aujourd’hui c’est Martine Chartier qui nous parle de son expérience sur la Gravel tro breizh 2018.
Martine termine la French Divide en août dans d’excellentes conditions, la Gravel Tro Breizh l’entrainement idéal pour la mythique épreuve ?! Assurément 😉

———————
Est ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Martine, 43 ans, agent commerciale à mon compte avec Jérôme mon mari. Nous habitons les Côtes d’Armor.

———————
Tu es plutôt une routière ou une vttiste ?

Majoritairement vététiste sur des longues distances, avec un entraînement hivernal sur la route et quelques cyclosportives longues distances aussi.

———————
Est ce que tu avais déjà fait de telles épreuves avant la Gravel Tro Breizh ?

Nous sommes à l’habitude des raids VTT à étape sur des formats allant de 3 à 8 jours (Iron bike Italia, Transpyr, Alps Epic, Sudety, etc…) mais jamais en autonomie complète.

———————
Pourquoi la Gravel Tro Breizh ?

On avait déjà fait quelques épreuves gravel à la journée, et l’ambiance nous plaisait plutôt bien. On cherchait (et c’est toujours le cas) à sortir des rendez-vous de grande masse et un peu décalé. Le fait de commencer par la Bretagne, que l’on connait bien, nous rassurait, si toutefois on avait dû abandonner.

———————
Quel vélo as-tu utilisé lors de la Gravel Tro Breizh 2018 ?

J’ai emprunté le VTT de Jérôme, un Cannondale Fsi, avec des pneus Hutchinson black mamba en section 2.

———————
Quel équipement avais-tu pour le portage (sacoche bikepacking ou traditionnelle) ?

J’avais investit dans des sacoches bikepacking de chez Apidura : une de 14 litres fixée sur la tige de selle, une pour le triangle du cadre et la dernière fixée au cintre

———————
Comment as-tu géré ton hébergement ?

Là aussi j’avais investit : de l’ultra light en tente, duvet et matelas. Finalement, rien n’est sortit des bagages, tous les soirs nous nous sommes trouvés à proximité des hôtels, nous avons donc choisit la facilité.

———————
Quelles erreurs as-tu faites ?

A part, être partie un peu trop chargée, je pense que c’était pas mal.

———————
Qu’est ce qui t’a marqué en Bretagne ?

Nous sommes des autochtones,nous passions à 15km de la maison, mais malgré cela je ne me lasse pas de la diversité des paysages, et des petits coins sympas, que ce soit dans les terres ou en bord de mer.

———————
Quel est ton plus beau souvenir sur cette Gravel Tro Breizh ?

Je pencherai sur l’ascension de Ménez Hom et l’arrivée au sommet sous un soleil radieux et le magnifique panorama à 360°.

———————
Un conseil à donner aux futurs participants ? ou à ceux qui hésitent ?

Il faut juste être bien préparé et ce à tous les niveaux : physiquement bien sûr, mentalement et ne rien laisser au hasard que ce soit sur l’équipement (du cuissard au GPS), l’alimentation et le sommeil. Se gérer et ne pas s’occuper des autres.

———————
Tes craintes avant l’épreuve ? Et quel bilan après ?

Je n’avais pas trop de craintes, je me sentais prête. Le bilan : c’est une très bonne préparation à la French Divide !

———————
Tu es plutôt : team « galette saucisse » ou team « kouign-amann » ?